Facture impayée : que faire ?

Le recouvrement de créances est encore une stratégie d’entreprise traitée de façon marginale par bon nombre d’entrepreneurs et de chefs d’entreprise. Et pourtant, il y aurait plus de 56 milliards d’euros de factures impayées sur le territoire français !

Le problème que vous rencontrez sûrement si vous êtes en train de lire cet article est que vous ne savez pas quoi faire face à un mauvais payeur.

Pourquoi votre client ne vous paye pas ?

Eh bien, la première chose à faire, c’est de comprendre pourquoi votre client ne vous paye pas. C’est primordial, car cela vous permettra de mettre en place les actions de recouvrement appropriées.

Globalement, il existe 7 causes (ou motifs) qui peuvent conduire votre client à ne pas vous payer.

Pour vous faire gagner du temps (et de l’argent), je vous les ai listées dans un guide que je vous invite à télécharger en CLIQUANT ICI

Mais partons du principe que vous ne connaissez pas la raison qui pousse votre client à ne pas vous régler vos factures…

Il va falloir que vous passiez à l’action, et sans plus attendre. Car plus vous attendez, moins vous avez de chances de vous faire payer.

Le recouvrement amiable

Pour commencer, vous devez passer un coup de fil à votre client, ou lui envoyer un e-mail, peu importe. Ceci dit, cette action ne peut être réalisée qu’à condition que le nombre de vos factures impayées soit limité. Si vous avez plusieurs centaines de factures en retard de paiement, vous ne pouvez pas vous amuser à téléphoner à tout le monde. Vous avez autre chose à faire !

Si c’est votre cas, appliquez la stratégie suivante : vous passez des coups de fil pour relancer les grosses factures, et pour les autres, vous envoyez des courriers de relance de façon automatisée (ou presque).

Petite apparenté, j’ai mis à votre disposition une série de modèles de courriers de relance que vous pouvez utiliser gratuitement et à volonté (cliquez ici pour accéder à vos courriers).

Ensuite, si vos relances par téléphone, e-mails ou courriers simples ne débouchent sur aucun paiement (ou aucune justification légitime de votre client), vous devez passer à l’étape suivante. Et cette étape suivante, c’est l’envoi d’un courrier en recommandé : la mise en demeure.

Si un tel courrier ne produit pas l’effet escompté, ce qui est possible quand vous avez à faire à des mauvais payeurs professionnels ou à des escrocs en puissance, alors vous allez devoir passer au niveau supérieur.

Le contentieux

Cette étape (ultime) va consister à choisir l’une de ces 2 options :

  • Lancer vous-même une injonction de payer (je vous prépare un gros dossier sur cette procédure, alors n’oubliez pas de vous abonner à mes e-mails gratuits pour être sûr de ne rien rater).

En confiant votre dossier à une société de recouvrement, vous marquez des points sur deux tableaux :

  • Vous vous libérez du temps pour vous consacrer à votre activité plutôt que de vous arracher les cheveux au téléphone à relancer des connards qui se foutent de votre gueule.
  • Quand votre client s’apercevra que c’est une société de recouvrement qui reprend les choses en main, il y a de grandes chances pour qu’il flippe un bon coup et passe à la caisse.

Autre possibilité, l’injonction de payer. C’est la procédure judiciaire la plus rapide, la plus facile et la moins chère que vous pouvez entreprendre à l’encontre d’un débiteur.

Mais attention ! Avant de lancer une telle procédure, assurez-vous de deux choses :

  • Qu’il n’y ait aucun litige sur votre facture impayée.
  • Que vous ayez tous les justificatifs de votre créance (bon de commande, devis signé par le client, bon de livraison…).

Dans le cas contraire, votre débiteur risque de faire opposition à votre injonction de payer. Et là, vous jouez gros. Si par malheur le juge considère que vous avez lancé une procédure abusive, c’est vous qui risquez de vous faire condamner (même si vous êtes de bonne foi, contrairement à votre client).

S’il n’y a aucun litige sur votre prestation et que votre client est solvable, vos chances de recouvrer votre créance après avoir suivi ce scénario de relance sont assez élevées.

Bien entendu, toutes les situations sont différentes et certaines peuvent s’avérer plus complexes que l’on pouvait l’imaginer.  

Formez-vous au recouvrement de créances !

Durant ma carrière de chargé de recouvrement, qui a duré 12 ans, j’ai vu passer toutes les situations possibles et tous les profils de mauvais payeurs que la terre puisse porter.

J’ai donc décidé de vous faire profiter de mon expérience dans le recouvrement de créances et de vous donner toutes les astuces et les conseils dont vous allez avoir besoin pour faire passer à la caisse vos clients récalcitrants.

N’oubliez jamais cette règle quel que soit votre business : facturer, c’est bien. Se faire payer, c’est mieux.

P.S :  Vos clients ne vous payent pas et vous ne savez plus quoi faire pour récupérer votre argent ? Rejoignez ma liste de contacts privés et recevez par e-mail les meilleures techniques de recouvrement. C’est par ici !

La chasse aux impayés est ouverte, et je vous fournis les cartouches !

À tout de suite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.