TOP 10 des excuses bidons des mauvais payeurs

Posted by

Le recouvrement de créances DOIT être au cœur de votre politique d’entreprise.

À moins que ne préfériez accumuler les impayés, travailler pour la gloire et qui sait, mettre la clé sous la porte le jour où votre plus gros client décidera de ne pas honorer le paiement de vos factures ?

Un mauvais payeur, c’est comme un arnaqueur : certains indices permettent de le repérer et de le démasquer.

Un mauvais payeur, ça a toujours de bonnes excuses pour ne pas vous envoyer votre chèque ou reporter sans cesse la mise en paiement de vos factures.

Heureusement, 90 % des mauvais payeurs usent des mêmes stratégies et des mêmes prétextes bidons pour vous faire patienter et avaler la pilule.

Voici donc les 10 principales excuses que vous sortira un client de mauvaise foi au moment où vous le relancerez :

  • « J’ai un problème avec mon logiciel comptable, je ne peux pas émettre de paiement pour le moment. » (Sauf que ça fait 3 mois qu’il aurait dû vous payer.)
  • « Ma comptable est en congé, et personne d’autre ne peut faire de chèque. » (Et donc, si ta comptable disparaît du jour au lendemain, ta boîte s’arrête de tourner ?)
  • « Je n’ai jamais reçu votre facture… » (Alors que vous lui avez transmis par e-mail il y a plus de 2 mois.)
  • « Vous n’avez pas reçu mon chèque ? Bizarre, je vous l’ai envoyé il y a 15 jours. Ceci dit, on a des problèmes avec La Poste dans le quartier depuis quelque temps. » (Eh oui, c’est toujours la faute de quelqu’un d’autre !)
  • « Si vous continuez à me harceler, je ne vous paierai pas ! » (Le type qui vous doit du fric et qui se pose en victime est souvent un escroc en puissance. Ne vous laissez pas intimider par un connard.)
  • « Tant que vous n’avez pas résolu le litige que je vous ai signalé, je ne vous paierais pas. » (Le soi-disant litige porte sur 50 euros et le client vous bloque un règlement de 10 000 balles…)
  • « Je n’ai jamais reçu vos courriers de relance… » (Pourtant, vous lui en avez déjà envoyé 3… Décidément, rien ne va plus à La Poste !)
  • « J’attends un remboursement de mon assurance suite à un sinistre. Je vous paierais quand je l’aurai reçu. » (Vous n’êtes pas responsable de ses mésaventures, ce n’est pas à vous d’en assumer les conséquences.)
  • « Je n’ai pas le temps en ce moment, rappelez-moi la semaine prochaine. » (Et moi, tu crois que j’ai rien d’autre à foutre que de te téléphoner pour te rappeler que tu me dois du fric ?)
  • « Ma femme est malade, j’ai d’autres priorités que votre facture ! » (Je compatis avec vous, mais si tout le monde mélange sa vie privée avec sa vie professionnelle, le monde s’arrête de tourner !)

Bien entendu, il est possible que lorsqu’un client vous donne l’une de ses excuses, elle soit vraie. Il ne s’agit pas de devenir paranoïaque. Voilà pourquoi il ne faut pas s’empresser de le cataloguer mauvais payeur ou de lui envoyer les huissiers dès votre premier échange.

Par contre, s’il commence à vous sortir ce genre d’excuses à chaque fois que vous l’avez au téléphone et que c’est le même cirque à chaque nouvelle commande, il n’y a plus de doute : vous avez bien à faire à un type (ou une femme) qui se fout clairement de votre gueule et qui profitera de la moindre de vos faiblesses pour ne pas vous payer.

Soyez donc vigilants et dès que vous avez identifié un vrai mauvais payeur, ne lui faites aucun cadeau ! C’est la santé financière de votre business qui est en jeu. Un peu d’empathie ne fait de mal à personne, mais ne vous faites pas abusé par ces roublards professionnels dont le vrai métier est l’arnaque organisée.

P.S :  Vos clients ne vous payent pas et vous ne savez plus quoi faire pour récupérer votre argent ? Rejoignez ma liste de contacts privés et recevez par e-mail les meilleures techniques de recouvrement. C’est par ici !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.