Recouvrement de créances : définition

Recouvrement de créances, voilà une expression barbare que la plupart des humains interprète comme un vilain mot, voire une agression (si l’on se positionne du côté du débiteur).

Alors, quelle définition pourrait-on donner à cet assemblage de mot inspirant terreur et répression ?

C’est la question que beaucoup d’entre-vous se posent, et je vais tenter d’y répondre.

Mais je vous préviens : je ne vais pas vous donner la définition du dictionnaire, de Wikipédia ou d’un cabinet d’huissiers parisiens. Je n’ai pas créé ce putain de blog pour faire du copier-coller. Je vais vous donner la mienne, celle qui me vient à l’esprit quand je me remémore les 12 ans que j’ai passé à recouvrer des créances et à faire la chasse aux mauvais payeurs.

Le recouvrement de créances, si l’on se place du côté du créancier (celui à qui l’on doit de l’argent), est une politique d’entreprise qui consiste à mettre en œuvre tous les moyens légaux, matériels et humains dont on dispose pour faire cracher la tune à ces enfoirés de débiteurs qui refusent de nous régler nos factures.

Ok, c’est un peu cru, je sais. Mais croyez-moi, quand on a bossé des années durant dans le recouvrement et que des centaines de types ont essayé de vous la faire à l’envers, on en finit par oublier les formules de politesse (en off seulement, je vous rassure).

Le recouvrement de créances est un état d’esprit, une logique de winner, car son application ou non au sein de votre entité est une réponse à cette question :

Suis-je un entrepreneur qui maîtrise sa trésorerie, se fait respecter par ses clients et se fait payer ses prestations ?

Ou suis-je un faible qui subit le bon vouloir de ses clients et s’écrase devant les arnaqueurs et les filous ?

C’est à vous de voir….

Instaurer une politique de recouvrement de créances au cœur de son activité n’est plus un luxe ou une excentricité à notre époque. Non, c’est une nécessité, car c’est elle qui assurera la pérennité de votre business.  

Recouvrer ses créances avec sérieux et régularité équivaut à envoyer un message fort aux mauvais payeurs :

« Moi, on ne me baise pas ! Amuse-toi d’essayer et je t’envoie les huissiers au cul ! »

Recouvrer ses créances, c’est ne pas attendre. Recouvrer, c’est passer à l’action à la minute où votre facture est échue et que votre client ne vous a pas réglé. Recouvrer, c’est être ferme et tenir ses promesses : si j’envoie un courrier à un débiteur dans lequel je le menace de lancer une procédure judiciaire à son encontre s’il ne m’a pas payé le 15 du mois, j’enclenche les hostilités le 16, pas le 17 ou le 35 du mois !

Le recouvrement de créances est une guerre sans fin jonchée de batailles.

Et ces batailles, on va les gagner ensemble !

P.S :  Vos clients ne vous payent pas et vous ne savez plus quoi faire pour récupérer votre argent ? Rejoignez ma liste de contacts privés et recevez par e-mail les meilleures techniques de recouvrement. C’est par ici !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.