Factures impayées : la méthode du tractopelle vosgien

#recouvrementdecréances #factureimpayée

Il arrive que l’on ne sache plus quoi faire pour forcer la main à un (mauvais) client qui refuse de nous payer une facture.

Le recouvrement de créances, par définition, constitue l’ensemble des moyens légaux à notre disposition pour contraindre ou inciter un débiteur à passer à la caisse.

Mais quand les méthodes dites classiques ne fonctionnent pas, certains pètent les plombs. Et je peux bien les comprendre.

C’est le cas d’un entrepreneur vosgien qui a employé les grands moyens pour « recouvrer » une facture de 11 000 euros que lui doit la commune.

Selon Champagne FM, qui relate l’histoire, le créancier mécontent a garé son tractopelle devant la mairie de Châtel-sur-Moselle afin de mettre un coup de pression à son débiteur.

Spécialisé dans les travaux forestiers, l’entrepreneur a menacé de frapper encore plus fort s’il n’obtenait pas gain de cause. Ne reculant devant rien, il a fait savoir qu’il bloquerait les d’accès à la mairie avec son engin de chantier s’il n’était pas payé rapidement.

De son côté, le maire de la commune a fait valoir un conflit avec l’Office Nationale des Forêts pour justifier ce retard de paiement.

Qui n’a jamais fantasmé d’employer la manière forte pour faire sortir le chéquier à un mauvais payeur ?

Si les commerciaux et les employés de bureau, de par leurs professions, sont plus habitués à respecter les méthodes légales, l’administratif et le judicaire, ce n’est pas toujours sous cet angle que les hommes de terrain voient les choses.

recouvrement de créances musclé jeveuxmonfric

Il y a quelques jours, je prenais l’apéro avec un ami du lycée qui possède une petite entreprise dans le bâtiment, à Marseille.

Nous en venons à parler de Jeveuxmonfric.com et je lui demande donc, naturellement, s’il a des impayés.

Il me répond que non en rigolant, m’expliquant que si un client s’amusait à ne pas le payer, il irait lui rendre une petite visite avec son père.

Il faut dire que les deux hommes sont bâtis comme des armoire à glace et qu’ils sont originaires d’un pays de l’Est de l’Europe où l’on n’est pas (encore) du genre à se laisser marcher sur les pieds.

Mais si vous n’êtes pas du genre à envoyer une équipe de mercenaires visiter un client qui vous doit des sous à 3 heures du matin, alors, il vous reste une autre solution :

Vous abonner à ma liste de contacts privés afin de recevoir gratuitement des conseils et des astuces qui vous aideront à récupérer (légalement) ce qui vous revient de droit : VOTRE FRIC !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.