Impayés et absence de bon de commande

Le recouvrement de créances, c’est moins fun que le webmarketing ou le parapente, mais c’est une stratégie d’entreprise essentielle à adopter si vous ne voulez pas que votre business se retrouve à la page liquidation judiciaire du Journal Officiel (l’équivalent de la page des avis de décès des DNA ou de La Provence).

Alors, quand un client ne vous paye pas, vous passez à l’action : courriers de relance, mise en demeure en recommandé, injonction de payer, sociétés de recouvrement

Bref, vous faites du répressif.

Le répressif, c’est indispensable, et ça paye (parfois).

Mais vous en conviendrez, quelles que soient vos orientations politiques, qu’il est préférable de prévenir un crime plutôt que d’avoir à le sanctionner une fois commis. Tout le monde est gagnant :

Pas de victime, pas de condamné et pas de dépenses en frais de prison et de réinsertion pour l’Etat (et donc pour nous, les gentils contribuables asservis).

C’est la même chose pour votre business.

Si vous anticipez, vous réduisez drastiquement le risque de vous retrouver avec un impayé sur les bras.

Et l’un des points sur lequel vous pouvez facilement agir, c’est le numéro de commande.

Un numéro de commande, c’est quoi ?

C’est un numéro que vous communique la personne qui vous a passé une commande, en clair, votre client.

Ce numéro, vous devez l’exiger, le conserver précieusement et le mentionner sur votre facture.

Pourquoi ?

Parce qu’en B2B, cette référence constitue la preuve qu’une entité vous a bien mandaté pour faire des travaux chez elle ou lui livrer tel produit à tel endroit.

Si vous êtes incapables de fournir un numéro de commande à la comptabilité fournisseurs de votre client, cette dernière ne vous payera pas. Et pour débloquer la situation, je vous souhaite bon courage !

Bien que le numéro de commande ne soit pas encore généralisé dans tous les secteurs d’activité, il tend à devenir une norme. Chez certains de vos clients, comme la GMS (Grandes et Moyennes Surfaces), l’agro-alimentaire, l’industrie ou l’administration, il est depuis longtemps un maillon essentiel de la relation client-fournisseur.

Alors, sensibilisez vos équipes sur ce point :

obtenir un numéro de commande de la part de votre client n’est pas un détail, mais un aspect essentiel.

Un numéro de commande apposé sur votre facture réduit de facto les risques d’impayés de 80 %.

commande client facture impayée jeveuxmonfric

Mais si vous ne possédez pas le fameux sésame, c’est la course à l’échalote qui vous pend au nez :

Relances incessantes de votre client, appels téléphoniques multiples, factures à refaire, retard de paiement. Bref, une perte de temps et d’argent que vous auriez pu mettre à profit pour développer votre activité et trouver de nouveaux clients.

Le numéro de commande, c’est comme le numéro de sécu : si vous n’en avez pas, c’est pour votre poche !

Vous voulez recevoir d’autres conseils qui vous permettront de faire entrer votre argent ?

Alors, rejoignez ma liste de contacts privés :

C’est par ici !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.