impayés et formation recouvrement

Les impayés ne prennent pas de congés !

Partager cet article

Pendant que vous vous la couliez douce sur une plage espagnole ou dans le sud de la France, que vous randonniez dans les Alpes ou dégustiez un bon plat de crustacés en Grèce ou en Thaïlande, certains en ont profité pour se reproduire et vous préparer une rentrée plus compliquée que vous ne l’aviez prévue.

Non, je ne parle ni des moustiques tigres génétiquement modifiés, ni des nouvelles taxes que notre gouvernement adoré a pris soin de faire voter pendant que l’on faisait bronzette. Je vous parle de vos impayés.

Vous savez, ces foutus clients qui ne vous payent pas. Ces types qui n’ont plus de sous (ou le prétendent), ces margoulins qui inventent des excuses foireuses et les pires : les clients de mauvaise foi qui n’ont qu’une seule idée en tête : vous arnaquer !

La multiplication des factures impayées

Eh oui, les impayés ont copulé cet été et la rentrée s’annonce ardue.

La guerre des tranchées va reprendre, la chasse aux mauvais payeurs va réouvrir.

Mais entre nous : n’avez-vous pas mieux à faire que de courir après votre argent ?

N’avez-vous pas d’autres objectifs et priorités que de passer votre vie à essayer de faire entrer le fric, votre fric ?

Dans un sens, vous auriez tort de me répondre que oui. Tout simplement parce qu’un business sans argent est voué à mourir. Un chantier ou une commande qui n’est pas payé est une perte considérable en termes de ressources humaines et de rentabilité. Et puis, merde ! Vous n’êtes pas une ONG ou une association de bénévoles, bon sang !

Vous êtes un professionnel, vous faites du bon boulot et malgré ça, certains clients veulent vous la faire à l’envers et ne pas vous payer !

Je sais ce que c’est, moi aussi. Je suis comme vous. On a des envies de meurtres, on crie à l’injustice, on court dans tous les sens. Bref, on ne comprend pas ce qu’il se passe.

Stratégie de recouvrement de créances

Vous n’allez pas aimer ce que je vais vous dire, mais tant pis, je prends le risque :

Et si c’était un peu de votre faute si vous cumulez les impayés ?

Avant de m’insulter, laissez-moi vous expliquer où je veux en venir.

Peut-être n’avez-vous instauré aucune politique de recouvrement de créances au sein de votre entreprise ?

Peut-être vous arrive-t-il de relancer quelques clients, quand vous y pensez, sans stratégie bien définie et sans vision globale ?

formation recouvrement de créances - stratégie de recouvrement

Je ne vous jette pas la pierre. C’est la même chose dans la plupart des PME. Vous êtes limités en personnel et vous êtes tous surchargés de travail du lundi au vendredi (et pour certains, ça se poursuit le week-end).  

Pourtant, mettre en place une stratégie efficace en termes de recouvrement de créances n’est pas si compliqué que cela en a l’air. Il n’est pas indispensable de posséder les dernières technologies informatiques ou de disposer d’un chargé de recouvrement à plein temps. Non, vous pouvez le faire vous-même ou confier cette mission à l’un de vos collaborateurs.

Mais vous ne savez pas comment faire, n’est-ce pas ?

Et après tout, ce n’est pas votre métier.

Et puis, les méthodologies et les formations dans ce domaine sont toujours chiantes, incompréhensibles et hyper coûteuse (entre 2 et 3 000 euros ! Sans compter les frais d’hôtels et de déplacement).

Formez-vous au recouvrement de vos impayés

C’est la raison pour laquelle j’ai créé une formation intitulé « Le Recouvrement de Créances pour les Nuls ».

Facile et rapide en mettre en place, avec un vocabulaire accessible et des exemples parlants, elle est destinée aux PME (et aux plus grosses boîtes qui n’ont pas encore de vraie politique de recouvrement) qui veulent se prémunir contre les impayés sans pour autant y consacrer leurs journées.

Alors, si vous êtes décidés à prendre la rentrée par les cornes et à faire rentrer le cash, suivez-moi, c’est par ici !

La chasse aux impayés est ouverte, et c’est ma tournée de cartouches !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.