Pourquoi recruter un chargé de recouvrement ?

Partager cet article

Longtemps considéré comme un « service » annexe dans le monde de l’entreprise, le recouvrement de créances s’est imposé comme un pilier central au sein de toute organisation sérieuse.

En moins de 10 ans, les services recouvrement ou contentieux se sont multipliés.

Et pour cause : le nombre des factures impayées et les retards de paiement ont explosé en France dans le même laps de temps.

Factures impayées et faillite de l’entreprise

Les responsables financiers et comptables ainsi que les chefs d’entreprise ont bien compris une chose :

Si les clients ne payent pas, c’est la trésorerie qui baisse.

Et si la trésorerie baisse, c’est l’existence même de l’entité qui est remise en cause, avec toutes les conséquences catastrophiques que cela implique :

  • Gel des salaires et des embauches
  • Non reconduction des CDD
  • Emprunts auprès des banques
  • Retards dans le paiement des fournisseurs
  • Redressement ou liquidation judiciaire

Vous l’avez compris : engager dans votre équipe un ou plusieurs chargés de recouvrement n’est plus une fantaisie ou un luxe, mais une nécessité, une question de survie.

Il est fort à parier qu’en lisant ces quelques lignes, vous puissiez penser :

« Oui, c’est sûr, ça serait une bonne idée d’embaucher un chargé de recouvrement, mais nous n’en avons pas vraiment les moyens. »

Ou encore :

« Moi, je suis pour, mais mon boss ne va jamais débloquer le budget pour ce type de recrutement. »

Embaucher un chargé de recouvrement pour faire entrer le cash

Alors, laissez-moi vous expliquer une chose :

S’il faut parfois des mois ou des années pour « rentabiliser » le recrutement d’un nouveau salarié, ce n’est pas du tout le cas concernant le chargé de recouvrement.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’il a le pouvoir de faire entrer du cash, parfois plusieurs dizaines de milliers d’euros selon votre activité et le montant de votre facture médiane, en moins de 2 minutes chrono.

Vous pensez que j’exagère ?

Ok, prenons un exemple :

L’entreprise Web-express, spécialisée dans la réalisation de sites internet pour les professionnels, croule sous les factures impayées.

Avec plus de 95 000 euros de factures impayées, dont trois font plus de 10 000 euros, le patron de la PME commence à s’inquiéter et à se demander comment tout cela va bien pouvoir se terminer.

Il a bien essayé, épaulé par son ingénieur et son commercial, de relancer les mauvais payeurs.

Malheureusement, les résultats sont maigres : en 2 mois, ils n’ont réussi à récupérer qu’un peu moins de 8 000 euros.

performance-echec-recouvrement

Le recouvrement de créances : un vrai métier

Le problème, c’est qu’ils n’ont ni le temps, ni la technique pour faire du recouvrement de créances. Ce n’est pas leur métier et ils ont autre chose à faire. Ils ne peuvent pas se permettre de passer 2 heures par jour à téléphoner à des clients ou à rédiger des courriers de relance. Non ! Car s’ils s’amusent à le faire, la boîte va tourner au ralenti et les (bons) clients vont s’impatienter et finir par aller voir ailleurs ou ne pas les payer à leur tour. Le cercle vicieux s’alimente…

Du coup, le patron de Web-express décide de prendre les impayés par les cornes et recrute un chargé de recouvrement.

Il a 23 ans, il a l’air motivé et à l’aise au téléphone et possède une petite expérience de 6 mois dans le recouvrement de créances. Ils conviennent, pour commencer, d’un salaire brut de 1 650 euros.

Deux jours après son arrivée dans l’entreprise, le temps de prendre ses marques et de se familiariser avec les logiciels et les procédures, il passe un coup de téléphone à un client qui leur doit une somme de 9 000 euros.

En 5 minutes de conversation avec le client et sa comptable, il réussit à obtenir de leur part une promesse de règlement. Et elle sera tenue : le lendemain, un virement bancaire de 9 000 euros arrive sur le compte bancaire de Web-express.

Banco !

Comment a-t-il fait pour se faire payer sa facture ?

Eh bien, il a su adopter le bon vocabulaire, faire preuve d’empathie et surtout, il connaissait les techniques basiques du recouvrement de créances, que l’ingénieur et le commercial, eux, ignoraient totalement. À chacun son job !   

Vous avez donc compris où je voulais en venir.

Un recouvrement efficace pour en finir avec les impayés

Un chargé de recouvrement peut rapidement vous faire gagner de l’argent, parfois en quelques minutes.

Et je ne vous raconte pas de bobards, je sais de quoi je parle : j’ai travaillé 12 ans en tant que chargé de recouvrement.

P.S :  Vos clients ne vous payent pas et vous ne savez plus quoi faire pour récupérer votre argent ? Rejoignez ma liste de contacts privés et recevez par e-mail les meilleures techniques de recouvrement. C’est par ici !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.