pas de stategie de recouvrement

Ne relancez pas vos factures impayées !

Partager cet article

Vous avez de plus en plus de factures impayées et vos clients prennent un malin plaisir à vous payer quand ils en ont l’envie ?

Et vous ne faites rien, ou si peu, pour renverser la tendance.

Eh bien, vous avez raison !

Vous avez raison si votre objectif est de couler votre boîte et de mettre un terme à la rentabilité de votre business.

Factures impayées et conséquences

Si pour vous ou la direction de votre entreprise le recouvrement de créances n’est pas l’une de vos priorités, alors, je vous tire mon chapeau, car ce qu’il va vous arriver cadre parfaitement avec vos projets :

  • Travailler gratuitement (bah oui, vos clients ne vous règlent pas vos factures)
  • Emprunter toujours plus à votre banque (il faut bien renflouer votre trésorerie)
  • Geler les augmentations de salaire (si vous pouvez encore les payer en temps et en heure)
  • Ne pas renouveler le personnel en CDD et en intérim (vous n’avez plus le cash pour les payer et l’avenir s’assombrit)

Ce que je viens de vous énumérer, ce sont les premières conséquences d’une mauvaise gestion de vos factures impayées, sans parler du manque de motivation qui va frapper vos collaborateurs, qui finissent par comprendre qu’ils ne sont rien d’autres que des bénévoles.

Mais tout ceci n’est rien comparé à la suite des évènements.

Factures impayées : la spirale infernale

Car vous ne le savez peut-être pas, mais un quart des entreprises françaises qui tombent en liquidation judiciaire connaissent cette fin tragique à cause… de leurs factures impayées.

Au début, vous avez quelques petites factures impayées et certains clients allongent, sans raison apparente, leur délai de règlement. Vos conditions de paiement sont à 30 jours, mais progressivement, et sans que vous l’ayez souhaité, elles passent à 40, puis 50 jours.

Rien de grave, me diriez-vous : du moment que les clients finissent par payer !

Oui, vous avez raison. Vous avez le cœur sur la main et acceptez sans broncher que VOTRE ARGENT fructifie 10 jours de plus sur le compte en banque de votre client plutôt que sur le vôtre.

Vous êtes altruiste, et je ne peux que vous en féliciter. C’est si rare de nos jours.

Puis un beau jour, les événements s’enchaînent :

Un client qui vous a passé une commande de plusieurs dizaines de milliers d’euros, alors que votre commande moyenne tourne autour de 1 000 balles, refuse de vous payer et fait le mort.

Panique à bord !

Cette fois-ci, vous devez agir, et vite.

C’est quoi votre stratégie de recouvrement de créances ?

Le souci, c’est que vous n’avez jamais rien mis en place pour lutter contre les impayés et qu’au pied du mur, dans l’urgence, vous tentez le tout pour le tout, en faisant, excusez-moi pour l’expression, un peu n’importe quoi.

Résultat : vous n’arrivez pas à obtenir le paiement de cette grosse facture et pendant ce temps, d’autres clients en profitent pour ne pas vous régler. (L’info a circulé dans les troquets et sur le web : il est facile de vous arnaquer).

Du coup, vous avez le couteau sous la gorge et prenez des mesures radicales :

  • Vous licenciez une partie de vos collaborateurs pour motif économique.
  • Vous gelez les paiements à vos fournisseurs (et vous les mettez eux aussi en danger par ricochet)

Impayés clients et liquidation judiciaire

Et la situation empire : n’étant plus payés, vos fournisseurs décident de bloquer votre compte et de ne plus honorer vos commandes. Vous voilà dans la M.E.R.D.E : sans vos fournisseurs, vous vous retrouvez dans l’incapacité de faire tourner votre activité et donc, d’honorer, à votre tour, les commandes de vos clients.

Deux mois s’écoulent et vous n’avez plus d’autre solution que de vous rendre à l’évidence : c’est la fin.

Le juge du tribunal de commerce ouvre une procédure de redressement judiciaire à votre encontre, qui se transformera en liquidation dans les 6 mois à venir, sauf un miracle.

Se former au recouvrement de créances

Bien entendu, je vous ai raconté le pire des scénarios.

Pour autant, c’est malheureusement le sort qui attend chaque année plusieurs milliers d’entreprises françaises.

D’après les statistiques de la Banque de France, 52 893 entreprises ont fait faillite entre août 2018 et août 2019 ! Ce n’est pas rien.

C’est la raison pour laquelle je vous propose de rejoindre ma liste de contacts privés.

Vous recevrez par e-mails les meilleurs conseils et astuces qui vous permettront de faire passer à la caisse les mauvais payeurs et de redonner des couleurs à votre trésorerie :

C’est parti !

Pour aller plus loin : Le Recouvrement de Créances pour les Nuls – Comment instaurer une stratégie de recouvrement efficace et pérenne au sein de votre organisation en 4 étapes simples.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.