Bon pour accord et signature client : attention aux impayés !

Partager cet article

Il existe une façon simple de se prémunir contre les factures impayées.

Peu d’entreprises le savent, mais l’une des premières causes d’impayés en France est due à l’absence de documents contractuels signés par le client.

Dans cet article, je vous parle des bons réflexes à adopter, ceux qui vous éviteront de vous retrouver noyé sous une masse de factures impayées.

Devis signé et recouvrement de créances

Quand un client vous commande une prestation ou de la marchandise, vous devez émettre 1 ou plusieurs documents contractuels qui valideront et officialiseront votre partenariat.

Il va s’agir :

  • Du devis
  • Du contrat
  • De la feuille d’intervention
  • Du bon de livraison

Et savez-vous quelle est l’erreur n°1 que commettent les entrepreneurs et les commerciaux trop pressés ou inexpérimentés ?

Ils livrent la marchandise ou effectuent la prestation avant même que le client n’ait signé le moindre document contractuel.

Résultat : si votre client est un mauvais payeur ou un escroc, il profitera de votre négligence pour ne jamais vous payer votre facture.

Car oui, sans document signé de sa part attestant qu’il vous a bien passé commande, vous n’avez aucune chance de le contraindre à vous régler votre créance.

Votre avocat vous expliquera qu’il est préférable de faire une croix sur votre fric tandis que le juge, si vous tentez malgré tout une action en justice, vous rira au nez quand il consultera votre dossier (pourri).

En l’absence de devis ou de bon de livraison signé, le recouvrement de votre créance va s’avérer tout bonnement impossible (et très coûteux si vous vous amusez à lancer une injonction de payer).

Facture impayée : le bon réflexe

Règle n°1 :

Quels que soient la nature de votre activité, la solidité financière de votre client, la durée de votre relation commerciale, les délais de livraison ou les exigences du commanditaire, ne bougez pas le moindre petit doigt tant que votre client ne vous a pas signé le devis ou tout document prouvant qu’il vous a bien passé commande.

Votre client n’a pas le temps de vous retourner un document signé ?

Eh bien, tant pis pour lui ! S’il veut être livré, il attendra.

Mieux vaut vexer un client que perdre de l’argent.

D’ailleurs, un client qui rechigne ou refuse de signer un devis ou un bon de livraison n’augure rien de bon.

Ce comportement capricieux et amateur cache souvent un but inavouable : celui de ne jamais vous payer.

Bon pour accord, signature, nom et tampon

Si une signature suffit à valider et officialiser un devis, mieux vaut prendre ses précautions.

On ne sait jamais, surtout si vous êtes amené à recouvrer votre créance par voie judiciaire.

C’est la raison pour laquelle je vous recommande d’exiger de votre client qu’il fasse figurer sur votre devis les 4 informations suivantes :

  • Une mention « Bon pour accord »
  • Sa signature
  • Son nom (cela évitera que votre devis ne soit signé par un intérimaire ou le premier venu, ce qui peut invalider votre devis).
  • Le tampon de la société qui vous passe commande (et donc la mention du Siret, indispensable en cas de litige ou de procédure judiciaire).

Soyez carré et intransigeant sur ce point.

J’ai vu tout au long de ma carrière des commerciaux se faire arnaquer de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour le seul motif qu’ils n’avaient pas jugé utiles de faire signer le devis avant de commencer des travaux.

P.S :  Vos clients ne vous payent pas et vous ne savez plus quoi faire pour récupérer votre argent ? Rejoignez ma liste de contacts privés et recevez par e-mail les meilleures techniques de recouvrement. C’est par ici !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.