Sociétés de recouvrement : comment ça marche ?

Partager cet article

Vos impayés s’accumulent et vous vous demandez s’il ne serait pas judicieux et bénéfique d’en confier une partie à une société de recouvrement.

Le hic, c’est que vous n’y connaissez pas grand-chose en la matière.

Rassurez-vous, ce n’est pas bien compliqué. Je vous explique tout dans cet article.

Société de recouvrement : rôle et définition

Quand une entreprise a des difficultés à gérer son flux de factures impayées et qu’elle n’a pas le temps, les compétences ou les ressources humaines suffisantes pour en assurer elle-même le recouvrement, elle peut faire appel à un prestataire externe.

Ce prestataire, c’est la société de recouvrement.

Son rôle : prendre en charge le recouvrement des créances que son client lui a confiées.

En clair, vous lui transmettez le pouvoir de mettre en œuvre toutes les actions légales possibles et nécessaires visant à atteindre l’objectif suprême. A savoir, que votre client vous paye ce qu’il vous doit.

Dès que vous confiez vos impayés à une société de recouvrement, c’est elle qui assure le recouvrement de vos créances. De votre côté, vous ne vous occupez plus de rien (sauf si un litige est découvert, dans ce cas, votre collaboration sera nécessaire).

C’est un peu le même principe qui régit les rapports entre un propriétaire d’appartement et une agence immobilière : l’agence se charge de récolter le paiement des loyers et de lancer une action contentieuse ou judiciaire dans le cas où le locataire ne se conformerait pas à ses obligations.

Le propriétaire, lui, se contente d’encaisser les loyers sans se préoccuper de rien.

Bien sûr, tout ceci n’est pas gratuit.

Société de recouvrement : tarifs

La société de recouvrement va se rémunérer sur la somme qu’elle aura encaissée.

Les tarifs varient en fonction des prestataires et de la qualité du service, mais tournent en général autour de 5 à 15 %. En toute logique, plus votre créance est élevée, plus le taux final appliqué sera bas (et inversement).

Prenons un exemple :

Un (mauvais) client refuse de vous payer une facture d’un montant de 200 euros.

Vous décidez alors de transférer son dossier à une société de recouvrement.

Après quelques relances, voire une injonction de payer, votre client finit par régler sa dette.

La société de recouvrement va donc encaisser les 200 euros.

Sur cette somme, elle va se rémunérer à hauteur de 12 %, par exemple.

Elle va donc prendre une commission de 24 euros et vous rétrocéder le solde, soit 176 euros.

Frais fixes et frais de dossier

Attention ! Certaines sociétés de recouvrement peuvent exiger des frais de dossier fixes, que vous devez régler à chaque fois que vous leur confiez une facture. Une somme que vous ne récupérez jamais, même si la société de recouvrement se montre incapable de faire passer votre client à la caisse.

En général, les prestataires qui proposent ce type de tarif offrent une meilleure prestation, dans le sens où ils prennent en charge les frais liés à une éventuelle procédure judiciaire (comme les honoraires d’un huissier de justice).

Tout dépend donc du type de créances et de clients que vous leur confiez.

Aussi, il est très important de bien lire les grilles tarifaires proposées et de définir les services et frais pris en charge par la société de recouvrement. Cela vous évitera les mauvaises surprises !

Si vous avez un doute ou une question, n’hésitez pas à m’envoyer un e-mail. Je me ferai un plaisir de vous aiguiller.

Comment leur confier vos factures impayées ?

Une fois que vous avez souscrit un contrat avec une société de recouvrement, il ne vous reste plus qu’à leur transmettre vos dossiers.

Afin de procéder au recouvrement de vos factures, la société de recouvrement aura besoin de plusieurs informations : date de facture, date d’échéance, montant, nom du client et Siret, coordonnées…

Même si certaines sociétés de recouvrement ne l’exigent pas tout le temps, il est préférable de leur transmettre dès le début un duplicata de votre facture accompagné de ses justificatifs (devis, bon de livraison, feuille d’intervention, contrat…). Cela maximisera leurs chances de recouvrer votre argent et évitera qu’elles ne vous réclament ces documents un peu plus tard.

La transmission de ces informations et documents peut se faire de 3 façons différentes :

  • Par e-mail
  • Par courrier
  • Via leur site internet
  • Par fax Pitié, nous ne sommes plus dans les années 80 !

Mon conseil : peu importe le mode de transmission que préfère le prestataire. C’est à vous d’imposer le vôtre.

S’il est plus simple pour vous de leur envoyer vos dossiers par e-mail tandis qu’ils vous suggèrent avec insistance de le faire via le formulaire de leur site internet, peu importe !

C’est vous le client et c’est donc à eux de s’adapter à votre mode de fonctionnement.

P.S :  Vos clients ne vous payent pas et vous ne savez plus quoi faire pour récupérer votre argent ? Rejoignez ma liste de contacts privés et recevez par e-mail les meilleures techniques de recouvrement. C’est par ici !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.