Pouvez-vous faire confiance à un nouveau client ?

Partager cet article

Client occasionnel ou habituel ?

Avez-vous un bar, un café ou un restau fétiche ? Vous savez, cet endroit où vous mangez tous les midis, où vous prenez votre apéro après le boulot ou votre café avant de démarrer votre journée.

Imaginez qu’un jour, vous ayez oublié votre portefeuille à la maison. Vous avez déjà consommé votre boisson ou votre plat du jour et vous vous retrouvez comme un con au moment de l’addition.

Que va-t-il se passer ?

Si vous êtes un habitué des lieux, que vous venez tous les jours ou presque et que le patron et les serveurs sont vos potes, il y a 9 chances sur 10 pour que l’on vous dise :

« C’est pas grave, tu me payeras demain ! »

Maintenant, imaginez que la même situation embarrassante se produise dans un bar où vous n’avez jamais mis les pieds ou un restaurant touristique que vous venez de découvrir durant vos vacances en Toscane ou dans le sud de la Corse.

Pensez-vous que le patron va vous laisser repartir avec un grand sourire avec la promesse de vous voir revenir demain avec le fric que vous lui devez ? C’est peu probable, vous en conviendrez. Il va vous demander des garanties, comme de lui laisser un objet en gage de votre bonne foi.

Ce nouveau client qui vous passe commande

Maintenant, transposez ce postulat à votre business.

Disons, pour l’exemple, que vous êtes traiteur.

Une entreprise, que vous ne connaissez ni d’Eve, ni d’Adam, vous passe un coup de fil :

Ils organisent un pot de départ et vous passent commande pour plus de 2 000 euros de petits fours, de boissons et de toasts au saumon.

Qu’allez-vous faire ?

  • Cas n°1 : vous enregistrez la commande et lui livrez la marchandise le jour-dit sans avoir pris de garanties ou vous être renseignés sur sa santé financière.
  • Cas n°2 : vous enregistrez la commande et avant de lui livrer quoi que ce soit, vous lui demandez un acompte et/ou vous empressez de consulter son bilan comptable sur un site d’information consacré aux entreprises.

N’essayez pas de me mentir. Par expérience, je sais que 90 % d’entre-vous s’empresseront de livrer la commande sans se soucier le moins du monde de savoir à qui ils ont à faire.

Et je ne vous jette pas la pierre, c’est « normal ». Vous êtes pressés, n’êtes pas formés et sensibilisés à la prévention de vos impayés et vous partez du principe que ce nouveau client est honnête et solvable.

Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. La preuve en est la quantité de factures impayées que vous avez accumulée ces dernières années.

Ce risque d’impayé qui vous pend au nez

L’inconnu qui cache l’impayé

Faire aveuglément confiance à un nouveau client équivaut à prendre un risque considérable.

Ce risque, c’est qu’il ne vous paye jamais, parce qu’il n’en a pas les moyens ou parce qu’il est un escroc.

Je vous pose donc une question :

pourquoi un restaurateur ou un patron de bar ne fait crédit qu’aux habitués tandis que vous, dans votre activité, vous traitez de la même manière vos nouveaux et vos anciens clients ? Pourquoi faites-vous confiance à de parfaits inconnus ?

A vous de me le dire.

Pourtant, se retrouver avec une pile de factures impayées parce que l’on a « oublié » de sécuriser ses ventes n’est pas une fatalité.

Le recouvrement de créances préventif, ça vous parle ?

Saviez-vous que vous pourriez éviter un grand nombre de vos impayés si vous aviez anticipé le comportement des mauvais payeurs ?

Le recouvrement de créances ne se limite pas à la répression, il entre aussi en jeu à titre préventif.

Car les impayés se traitent à la source, avant même que vous n’ayez émis la moindre facture.

Vous en avez marre de vous faire avoir par vos nouveaux clients ?

Vous accumulez les impayés parce que vous négligez le côté préventif ?

Vous voulez que ça change, mais vous ne savez pas quoi faire, concrètement ?

C’est pourquoi j’ai regroupé pour vous les 11 techniques majeures qui vous permettront de sécuriser vos créances en amont et de neutraliser les mauvais payeurs.

  • Des techniques simples et rapides à mettre en place.
  • Des explications ludiques et pédagogiques.
  • Des exemples concrets.
  • Un vocabulaire accessible à tous (même ma grand-mère comprendrait).

La formation s’intitule

Combattre les Impayés à la Source 

et vous pouvez y accéder immédiatement.

La chasse aux impayés est ouverte et je vous fournis les cartouches !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.