Vous préférez payer maintenant ou après ?

Partager cet article

La méthode thaïlandaise

Quand j’étais en Thaïlande, dans la ville Chiang Mai, j’allais souvent boire une bière dans un bar du quartier de Maya.

À chaque fois que le serveur m’apportait ma bière, une Léo Dark, il me posait la question suivante :

« Vous voulez payer maintenant ou après ? »

Question plutôt inhabituelle. C’est d’ailleurs la première fois qu’un commerçant me la posait.

D’habitude, un serveur ne vous laisse pas trop d’options :

  • Soit il attend que vous soyez sur le point de partir pour vous faire passer à la caisse.
  • Soit il vous demande expressément de vous encaisser dès lors qu’il vous apporte votre commande.

Mais vous laisser le choix… étrange.

Pourtant, à chaque fois qu’il me posait cette question, je me sentais obligé de lui répondre « maintenant » et de sortir les billets. C’était comme si sa proposition n’en était pas vraiment une.

En apparence, il me laissait le choix. Mais dans les faits, je me sentais un peu obligé de payer de suite. Je me voyais mal lui dire : « Je payerai après », ce que pourtant j’aurais pu faire en toute légitimité et sans que cela ne pose problème.

Et si vous faisiez pareil avec vos clients ?

Alors, pourquoi ne pas faire la même chose avec vos clients, quel que soit votre business ?

Après tout, qu’avez-vous à perdre ?

Vous ne les obligez à rien, vous PROPOSEZ. C’est différent.

Et si vous ne vous sentez toujours pas légitime, vous pouvez toujours couper la poire en deux et tenter l’acompte à la commande.

Quel est le montant d’un acompte à la commande ?

Par exemple, avant de livrer votre marchandise à un client ou de démarrer des travaux, demandez-lui de vous faire une avance de 30 % (part communément admise en B2B, mais vous pouvez tenter 50 % si vous le souhaitez).

S’il refuse, tant pis. Vous procéderez comme d’habitude.

Mais s’il accepte, banco ! Votre trésorerie s’en portera beaucoup mieux et vous réduirez le montant d’un potentiel impayé.

Le souci, c’est que vous avez du mal avec ce concept qui consiste à demander à vos clients un paiement partiel au préalable.

Formez-vous au recouvrement de créances !

Voilà pourquoi, j’ai créé la formation

Combattre les Impayés à la Source

Je vous donne 11 méthodes testées et validées pour leur efficacité qui vous permettront d’anticiper les impayés et de réduire à néant les tentatives d’arnaque des mauvais payeurs. Parmi elle, la technique de l’acompte à la commande :

– Quel est son principe et quels sont ses avantages ?

– Dans quels cas l’utiliser ?

– Comment le proposer et le faire accepter à vos clients ? 

C’est facile à mettre en place, ludique et inspiré de ma propre expérience de chargé de recouvrement.

Vous n’êtes pas une banque ou une ONG. Vos clients doivent passer à la caisse !

La plaisanterie est finie, et c’est ici que ça se passe :

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.