tourisme-faillite-coronavirus

Coronavirus : le secteur touristique en danger de mort ?

Partager cet article

Alors que plusieurs millions de salariés français se retrouvent à faire du télétravail ou pire, au chômage technique, une question centrale se pose :

Comment les entreprises vont-elles rattraper le retard accumulé durant la période de confinement ?

En effet, l’arrêt total ou partiel de certaines activités économiques laisse en suspend ou inachevés des millions de commandes, de chantiers et de travaux.

Et pour combler ce déficit, les entreprises et les salariés vont devoir mettre les bouchées doubles quand la sortie de crise liée au Coronavirus sera officiellement proclamée.

On peut donc légitiment se demander si les entreprises ne vont pas imposer à leurs salariés une annulation pure et simple de leurs congés d’été.

Annulation des congés payés cet été ?

Si j’évoque cette possibilité, c’est parce qu’un ami, qui travaille chez un constructeur aéronautique français ( y’en a pas 50…), a reçu un e-mail de sa direction informant l’ensemble des salariés qu’il ne sera pas possible de partir en vacances cet été, et ce, dans le but de rattraper le retard lié au confinement.

Il a aussi été suggéré dans cette communication que cette mesure exceptionnelle pourrait s’étendre à toutes les grosses industries françaises. Des millions de salariés seraient alors concernés.

Mais sait-on jamais, peut-être que d’ici-là, cette décision sera annulée ou limitée aux entreprises dont l’activité est directement liée à la sécurité du pays (armement, secteurs médicaux et pharmaceutiques, production de masques et de gel…).

Après tout, on entend tout et n’importe quoi depuis quelques semaines, et même le Gouvernement raconte tout et son contraire d’un jour à l’autre.

Par contre, si cette mesure venait à s’appliquer et que des millions de Français se trouvent contraints de passer leurs 3 mois d’été à l’usine, au bureau ou sur un chantier, un autre problème majeur se posera :

Que vont devenir les entreprises du secteur touristique ?

Les compagnies aériennes, les hôtels, les restaurants, les voyagistes, les parcs d’attraction, les clubs de vacances, les guides touristiques et j’en passe ?

Que vont-ils devenir si des millions de Français doivent renoncer à leurs congés d’été ?

Déjà que leur situation actuelle est dramatique et que beaucoup d’établissements ne réouvriront probablement jamais, parce que tombés en liquidation judiciaire durant la période de confinement ou quelques mois après leur réouverture.

D’ailleurs, la crise que traverse le secteur touristique est si grave que face aux centaines de milliers de demandes de remboursement que reçoivent les compagnies aériennes et les voyagistes, la réponse donnée est sans appel :

« Renoncez à votre remboursement, on vous fait un avoir à la place »

Sauf que légalement, les clients qui ne pourront pas partir en voyage à cause du Coronavirus, n’ont pas l’obligation d’accepter ce compromis, notamment de la part des compagnies aériennes. Et peuvent par conséquent exiger un remboursement.

Vers une faillite du secteur touristique ?

Tout ça pour dire que si les congés d’été sont annulés ou reportés, les faillites dans le secteur touristiques vont exploser, et encore plus fort que ce qui était attendu.

La politique actuelle se résume-t-elle à sacrifier certains pour en sauver d’autres ?

On peut se le demander, car cette mesure, si elle était confirmée, serait dans le même état d’esprit que la prise en charge des malades victimes de formes graves du Coronavirus en cas de saturation des hôpitaux :

« Je ne peux intuber qu’un seul patient et vous êtes deux… Je dois faire un choix. »

Mais revenons au secteur touristique.

Si j’aborde ce sujet ici, ce n’est pas pour débattre entre-nous ou papoter.

Avez-vous des clients liés au secteur du tourisme ?

Non, si je vous alerte sur cette possible catastrophe qui menace un secteur touristique déjà bien mal en point, c’est pour vous encourager à rester focus et prudent, dans le cas où une partie de votre clientèle serait constituée de restaurants, d’hôtels ou de voyagistes.

Cela va surtout consister à prendre quelques mesures :

  • Limiter le volume des commandes que vous passent ces clients (ou toutes les valider à condition d’obtenir de sérieuses garanties, comme le paiement d’acomptes à la commande, par exemple).
  • À surveiller de près l’évolution de leur note de solvabilité sur les sites internet dédiés à l’information sur les entreprises.
  • Etc.

Je précise que si ces conseils s’appliquent en priorité à vos clients issus du secteur touristique, ils sont aussi valables pour l’ensemble de votre clientèle, étant donné que le Coronavirus n’épargnera personne ou presque.

Factures impayés : l’importance d’avoir une stratégie préventive

prenention-factures-impayees

On ne le répétera jamais assez :

Il faut faire preuve de solidarité pendant cette période difficile, mais il ne s’agit pas non plus de jouer les kamikazes.

Si honorer les commandes d’un client fragile vous permet de le sauver de la faillite et que les possibles pertes d’argent qui en découleront pour vous n’auront qu’une maigre influence sur la santé de votre business, alors foncez !

Votre client vous devra une fière chandelle et quand il ira mieux, fera appel à vos services en priorité.

C’est donc du gagnant-gagnant.

Par contre, si un client ou un prospect en difficulté vous passe une commande très importante et que le non-paiement de votre prestation vous conduirait à coup sûr vers la catastrophe, réfléchissez-y à deux fois avant d’agir.

Le recouvrement des impayés, je ne le dirai jamais assez, doit se fonder sur une stratégie préventive.

« Mieux vaut prévenir que guérir », vous connaissez l’adage.

Il est valable pour votre santé, mais aussi pour votre business et la pérennité de votre entreprise.

Car les impayés, c’est un peu comme cette histoire de masques : si seulement on en avait eu avant l’apparition du virus…

Ce qui transposé aux impayés clients revient à dire : si seulement j’avais pris mes précautions avant que ne naisse l’impayé…

Anticiper la crise économique à venir

Et si vous n’avez qu’une vague idée de ce en quoi consiste une stratégie de recouvrement préventive, pas de panique !

Je vous explique tout en détail dans la formation en ligne :

Combattre les impayés à la Source : 11 stratégies infaillibles pour empêcher la création de l’impayé

Vous former pendant le confinement vous permettra :

  • D’anticiper la crise économique majeure qui se profile
  • De prendre une longueur d’avance sur les autres
  • De protéger votre business et votre trésorerie

Prenez soin de vous !

P.S :  Vos clients ne vous payent pas et vous ne savez plus quoi faire pour récupérer votre argent ? Rejoignez ma liste de contacts privés et recevez par e-mail les meilleures techniques de recouvrement. C’est par ici !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.