recouvrement-de-creances-vautours

Les créanciers sont des vautours !

Partager cet article

Le créancier, c’est ce type (ou cette femme, n’oublions pas la parité), qui vous harcèle par téléphone ou par courrier pour vous réclamer de l’argent !

C’est insupportable !

Mais pour qui se prennent-ils ?

Comment osent-ils prendre à la gorge ces pauvres petits débiteurs innocents et sans le sous ?

Bon, ça c’était pour l’accroche.

Enfin, disons que c’est le portrait, classique, arbitraire et diffamant qu’utilisent les médias et certaines sociétés de défense des consommateurs pour aborder une thématique toujours sulfureuse :

Le recouvrement de créances

Le problème, parce que oui, il y en a un, c’est que ces soi-disant journalistes avides de buzz et de drames préfabriqués « oublient » une petite chose :

L’écrasante majorité des créanciers (ce mot est agressif, c’est dingue !) ne sont pas ceux que l’on s’imagine ou que l’on tente de nous imposer. Eh non !

Laissez-moi deviner :

Pour vous, enfin, peut-être pas vous en particulier, mais pour l’essentiel de la population en tout cas, le créancier type est une grosse multinationale sans foi ni loi, qui brasse des milliards sans payer d’impôts et qui se joue du petit peuple, smicard et endetté.

Votre inconscient révolutionnaire, un peu endolori par Hanouna et Macdonald, il faut bien se l’avouer, se réveille alors :

« Ça ne va pas se passer comme ça ! C’est injuste ! »

Réaction noble et légitime, je vous le concède.

Factures impayées et idées reçues

factures-impayees-mensonges

À ceci prêt que vous vous trompez de cible…

Car la réalité est bien différente de l’imaginaire collectif :

Comme je le disais plus haut, l’écrasante majorité des créanciers sont des gens comme vous et moi :

Des auto-entrepreneurs, des artisans, des infirmières libérales (les applaudir au balcon, c’est bien, les payer, c’est mieux), des agriculteurs, des petits producteurs de miel, des restaurateurs, des entreprises du bâtiment, des formateurs, des musiciens, des traiteurs, des ébénistes et j’en passe.

Des gens qui font le job, qui bossent sans compter les heures et qui en plus de se faire bouffer par les impôts, ne se font pas payer par leurs (gentils) clients.

Mais ce n’est pas tout.

Car le pire n’est pas là.

Et devinez qui sont les plus mauvais payeurs ?

Les plus mauvais payeurs, ceux qui se foutent de vos factures ou de votre survie, qui ne respectent jamais vos délais de paiement et se permettent de vous menacer quand vous osez les relancer (sacrilège !) sont souvent des GROS.

Oui, des gros, des mastodontes de la GMS (Grande Distribution), des oligopoles de l’industrie et de l’agro-alimentaire et parfois même l’Etat ! Et je vous parle par expérience, je n’invente rien.

Ils savent très bien qu’en ne payant pas sa facture à un petit fournisseur, ils le mettent en grande difficulté.

Mais ils s’en contre-fichent : gonfler leur trésorerie en jouant avec celle des plus faibles ne leur posent pas de problème d’éthique particulier. Bien au contraire : s’ils peuvent vous noyer pour prendre quelques points en Bourse ou faire plaisir à leurs actionnaires, ils ne vont pas s’en priver.

Et après, ils nous rabâchent leur beau discours démagogique sur les ondes :

« Nous sommes là, à vos côtés. »

« Notre priorité, ce sont nos agriculteurs. »

« On est solidaires des artisans. »

Et blablabla et blablabla !

Les cons, ils ont failli me faire verser une larme.

Bien entendu, tous les GROS ne se comportent pas de la sorte, et fort heureusement.

Nous sommes en guerre… contre les impayés !

Le point où je veux en venir, vous l’avez compris, est qu’il faut arrêter de croire tout et n’importe quoi et de s’imaginer que les créanciers sont tous d’horribles vautours se nourrissant sur les cadavres de la crise du Coronavirus.

Les factures impayées nuisent avant tout à nos petits producteurs, à nos tissus locaux, à nos artisans, à nous, à vous.

Et si vous faites partie de ces créanciers injustement pointés du doigt et que certains de vos clients, gros ou petits, se permettent de vous payer quand bon leur semble, je vous invite à rejoindre ma liste de contacts privés.

Je vous donnerai mes meilleurs conseils qui vous permettront de vous faire payer :

C’est par ici que ça se passe !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.